II Archeotour Andalou

II Archeotour Andalou 6 Jours/5 nuits
AGP-Antequera-Ronda-Tarifa-AGP

1º Jour Malaga.rrivée à la gare ou à l’aéroport. Accueil et transfert à l’hôtel. Logement (petit-déjeuner et taxes inclus) Après-midi: visite à pied des principaux sites d’intérêt pour atteindre le Théâtre romain et l’Alcazaba. Cette construction était le palais forteresse des gouvernants musulmans de la ville. Situé sur une colline sur les pentes du Mont Gibralfaro, elle a été construite au XIe siècle sur les ruines d’une forteresse romaine. Elle était composé de 110 grands tours et quelques tours mineurs, y compris la Torre del Homenaje.
Sa principale caractéristique est trois murs concentriques qui suivent, ce qui donne un maximum de sécurité militaire entre d’autres édifices de la l’Espagne musulmane.

AGP Teatro romano I

2º Jour Malaga-Antequera. Après le petit déjeuner, emmené à l´hôtel et transfert à Antequera. Nous visitons les dolmens et les principales attractions de la ville en accompagnant d´une guide locale. L’ensemble archéologique Dólmenes de Antequera se compose des dolmens de Menga, Viera et El Romeral à Antequera, Malaga, et est considéré comme l’un des meilleurs exemples du mégalithisme européen. Les mégalithes constituent les premières formes d’architecture monumentale de la Préhistoire européenne, et, selon les données actuellement disponibles, leur élévation commence aux débuts du Ve millénaire avant notre ère, au Néolithique, il y a près de 6 500 ans.

Le dolmen de Menga en 1886, puis le dolmen de Viera en 1923 ont été déclarés monuments nationaux. Le Tholos d’El Romeral appartient au Trésor artistique archéologique national depuis 1926, et en 1931 il a été déclaré Monument historique-artistique. Récemment, à travers le Décret 25/2009, du 27 janvier, le cadre archéologique des dolmens d’Antequera a été inscrit au catalogue général du Patrimoine historique andalou comme Bien d’intérêt culturel, sous la typologie de Zone archéologique. Rattachés au ministère régional de la culture, en tant qu’unité administrative depuis 1986, durant l’année 2010 est créé l’ensemble archéologique des Dólmenes d’Antequera comme service administratif avec gestion différenciée.

AGP Domenes Antequera II

3º Jour Antequera-Setenil de las bodegas-Ronda. Après le petit déjeuner nous partirons à Ronda via Setenil.
À vingt minutes à peine de la ville de Ronda et à un peu moins de deux heures de Cadix, se cache l’un des secrets les mieux gardés de la région de Cadix : Setenil de las Bodegas.

Jouissant d’une situation privilégiée dans la montagne de Ronda, Setenil de las Bodegas est à première vue, un joli village blanchi à la chaux, très semblable aux autres villages blancs de la région, avec ses belles rues et ses charmants recoins où il fait bon se perdre
Alors que nous approchons, le relief nous révèle que Setenil renferme un petit quelque chose qui le rend spécial, différent… et la curiosité nous pousse très vite à vouloir visiter et découvrir le village.
C’est ici, dans la zone basse, sur les berges du Guadalporcún, où l’on en arrive à se pincer pour savoir si l’on rêve ou si un tel endroit peut réellement exister.
Le village semble ne faire qu’un avec les rochers !
Les maisons, certaines situées sous la roche et d’autres au-dessus, créent différentes hauteurs, formant ainsi des petits espaces à la fois singuliers et charmants.
Mais pas seulement les maisons. Les bars, les boutiques et les restaurants ont aussi été construit de cette façon. Ici, les rues semblent défier la loi de la gravité et une simple promenade vous offrira des sensations uniques.
On y distingue deux endroits, les « grottes de l’ombre », où comme son nom l’indique le soleil n’est jamais au rendez-vous, et les« grottes du soleil »’. Dans les grottes du soleil il y a davantage de bars et de restaurants, ils ont tous deux étages et une petite terrasse. C’est, sans aucun doute, l’endroit le plus fréquenté et le plus animé de Setenil.
Ici, vous pourrez déguster des « masitas », sorte de hamburger made in Setenil, ou des plats typiques de la montagne, tous cuisinés avec l’une des meilleures huiles d’Andalousie.

Après avoir repris des forces, nous poursuivons notre promenade. Tout Setenil est plein de recoins au charme particulier et caractéristique des villages de la Serranía (montagne).
Dans la partie la plus haute, au cœur de l’ancienne forteresse maure, se trouve la Tour de l’Hommage (Donjon), seul exemple ayant été conservé de l’ancien Alcazar et témoin silencieux de l’union de cultures.
Le château qui domine le village et dévoile le passé défensif de Setenil, est également conservé. Il s’agit d’une forteresse d’origine médiévale des XIVe et XVe siècle, qui a été construite sur les parois verticales du rocher et qui a résisté imperturbable au fil des siècles, s’affirmant au cœur de la Serranía.

4º Jour Ronda. Ronda-Acinipo-Cuevas de la Pileta (Benaoján).  Jour complète pour profiter de la belle Ronda et deux de ses attractions archéologiques. Les ruines romaines d’Acinipe composent un site archéologique situé dans la Serranía de Ronda, à 20 kilomètres de la ville de Ronda.

La ville s’étend sur une pente prononcée qui a obligé les habitants à construire en terrasse toutes les constructions. Le théâtre est l’élément le mieux conservé du site. Les gradins ont été construits en tirant Les ruines romaines d’Acinipe composent un site archéologique situé dans la Serranía de Ronda, à 20 kilomètres de la ville de Ronda.
Perchée à 999 mètres au-dessus du niveau de la mer, la ville occupe une position stratégique sur un promontoire dominant des terres très fertiles. Occupée depuis le Néolithique, Acinipe contient des vestiges datant de l’Âge du cuivre et de l’Âge du bronze. Néanmoins, la ville atteint son doute son apogée à l’époque romaine, en particulier à partir de la fin du Ier siècle apr. J.-C.
Elle a été longtemps connue sous le nom de « Ronda l’ancienne », car l’on croyait qu’il s’agissait de l’ancien emplacement de la ville du même nom. En réalité, les deux villes, Acinipe et Ronda, sous le nom d’« Arunda », ont coexisté dans le temps.
La ville s’étend sur une pente prononcée qui a obligé les habitants à construire en terrasse toutes les constructions. Le théâtre est l’élément le mieux conservé du site. Les gradins ont été construits en tirant parti de l’inclinaison du terrain et directement creusés dans la roche mère.
La décadence de la ville se poursuit tout au long du IIIe siècle et, selon les dernières recherches, ses derniers habitants l’auraient quitté vers le VIIe siècle.

Ronda Acinipo

5º Jour Ronda-Tarifa-Baelo Claudio. Après le petit déjeuner, nous départirons direction à Cadix. Arrivée à Tarifa et nous visiterons les ruines de Baelo Claudio. L’ensemble archéologique de Baelo Claudia a été déclaré Monument historique national. Cette ville-usine romaine surprend par son excellent état de conservation. À l’époque, elle tira son prestige de ses conserves et salaisons, origine de la sauce garum, exportée vers l’empire.
Au IIIe siècle de notre ère, un séisme ne laissa debout qu’un petit noyau urbain, jusqu’au début du siècle VIIe, lorsqu’il fut définitivement abandonné. Depuis cette date, Baelo Claudia reste déserte.
Lorsqu’en 1917,les premières fouilles dans la zone de Bolonia ont débuté, les chercheurs ont retrouvé les vestiges d’une ville prospère, construite selon les canons de la Rome classique, conformément à un projet urbain parfaitement planifié et rationnel.
Avec l’ensemble archéologique de Baelo Claudia, la province de Cádiz conserve l’un des meilleurs témoignages connus de l’urbanisme romain. Certains édifices datent de l’époque d’Auguste, même si la majeure partie fut construite sous le mandat de Claude. Apparemment, le centre monumental, où se trouvent le forum et tous les bâtiments destinées à l’organisation administrative, a été construit en une seule fois, selon un axe perpendiculaire au rivage.
Après la visite, nous allons revenir à Tarifa pour le déjeuner. Le reste de la journée libre pour se promener dans cette belle ville côtière de Cadix. La ville la plus au sud d’Europe, ouverte aux deux mers et à toutes les civilizations Méditerranéennes. Elle commença à s’épanouir à partir de la construction du château au 10e siècle sous Abderramán III. Sa physionomie urbaine et le tracé de ses rues étroites et sinueuses datent de cette époque.
Son territoire municipal possède presque 38 kilomètres de plages, dont la plupart sont de sables fins et peu profondes. Les plus belles sont celles Des Lances, declarées Site Naturel et qui forment un ensemble de plages, dunes, pineraies et marais.
Vers l’intérieur une partie de son territoire se trouve dans le Parc Nnaturel de Los Alcornocales.

Cadiz Bolonia Ruinas Baelo Claudia

6º Jour Tarifa-Málaga. En horaire à choisir nous ferons le transfert à l´hôtel ou la gare. Fin des services.